La fois où c’était l’fun chez le gynéco.

Je suis certaine qu’au moins 50% des gens qui ont cliqué sur le lien l’ont fait parce qu’ils s’attendent à une histoire un peu cochonne. Et si je dis que le médecin en question était une fille… l’intérêt de la gente masculine doit être à son maximum. “YESS DES FILLES QUI SE TOUCHENT.” Oui, ma gynéco m’a touchée. Non, y’avait rien d’excitant.

La première fois que j’ai eu un rendez-vous du genre, ma mère l’avait pris pour moi à 16 ans en me félicitant d’être une jeune fille responsable parce que j’avais commencé à prendre la pillule devant l’arrivée de ma vie sexuelle. La dite jeune fille responsable est arrivée chez le médoc encore saoule, avec probablement un peu de vomi entre les dents, se souvenant plus ou moins de sa fin de semaine, sans vraiment savoir ce qu’elle allait vivre dans le cabinet. C’était le début des rendez-vous annuels où les phrases “Avance tes fesses un peu… encore. Encore. Encore” & “Ouvre tes jambes” n’avaient absolument aucune connotation sexuelle.

En gros, ç’a pas mal toujours été des moments malaisants. Jusqu’à la dernière fois.

Cette fois-là, j’étais dans le deep Hochelag’ à la “Clinique des jeunes”. J’ai dépassé l’âge, mais j’ai encore l’air de 14 ans, donc on m’accepte pareil. Je me suis retrouvée dans une salle d’attente avec plein d’adolescentes qui comprendront plus tard qu’elles auraient pu attendre avant de commencer à jouer à touche-pipi avec leur copain. Y’avait un film éducatif des années 90 sur les I.T.S. Tsé, le genre où les acteurs ont 26 ans mais jouent des rôles de jeunes de 16 ans, où ils connaissent les statistiques des gens atteints du SIDA sur le bout de leurs doigts pis c’est normal de plugger ça dans une conversation sur le port du condom? Après, j’ai vu des images de grand-mères avec des pénis en plastique, mais j’ai pas voulu regarder plus que ça. J’tais pas à l’aise, mettons.

J’ai fini par être appelée. Une fille d’une trentaine d’années s’est présentéee avec un titre long de même _______________________________________________________________________________________________________________________ pour finir par me dire qu’au fond, elle était une infirmière un peu high class. Okay. J’avais juste besoin d’un test pap anyway. C’était le genre qui parlait un peu aigu mais pas trop, un peu doucement mais pas trop, les yeux vraiment grand ouverts sur toi avec un grand sourire et qui qualifiait de SUPEEEER :) toutes les réponses que tu lui donnais.

« Tu fumes?” Non. “SUPEEEER” :)

Tu bois?” Non. “SUPEEEER” :)

Tu es avec ton copain depuis combien de temps?” 4 ans et demi. “SUPEEEEER” :)

Tu prends la pillule?” Non, ça me faisait pas vraiment… “SUPEEEER :) QUAND TU VOUDRAS TOMBER ENCEINTE TU PRENDRAS INSÉRER ICI PLEINS DE NOMS DE MÉDICAMENTS QUE J’AI PAS RETENUS

MAIS MADAME J‘AI 22 ANS SEULEMENT J’PAS PRÊTE.

« Okay, mais continue de nommer des noms de médicaments pour aider à mon ovulation « 

Bon. Est ensuite arrivé le fameux moment du « Avance tes fesses un peu » & « Ouvre tes jambes« . Après le SUPEEEEER:) me laissant croire que j’étais maintenant au bon niveau du siège, elle m’a dit : « Je vais te dire tout ce que je fais pour pas que tu sois surprise. » Et pour vrai, 7 ans plus tard, c’est pas pire de savoir enfin ce qui brasse dans ton vagin quand tu passes ce test-là.

Avant ce jour-là, je pensais que les gynécologues étaient rendus hyper blasés de l’intérieur d’une fille. Sérieusement, je me demande si un gynéco peut vraiment… non okay, je ne me rendrai pas là. Mais je pense que vous comprenez.

En tout cas, celle-là, elle n’était pas blasée encore.

« Donc là, je vais aller chercher le col de ton utérus avec mon bâton pour recueillir des cellules, mais ça ne devrait pas être trop difficile parce que… T’ES TELLEMENT TOUTE P’TIIIIIIIIIIIIITE:):):). Pour vrai, t’es TOUTE P’TIIIIIIIIIIIITE:):):). »

Mon ex, dans tout son romantisme, me qualifiait de tight en criss. J’en ai maintenant la confirmation professionnelle.

« Donc là, je vais rentrer mes doigts pour palper un peu le col de ton utérus mais ça devrait pas être trop difficile parce que… T’ES TELLEMENT TOUTE P’TIIIIIIIIIIIITE:):):). »

Vous voyez le portrait. Ma gynéco s’émerveillait de bien des choses, et honnêtement, c’était l’fun. C’est tellement le rendez-vous le plus désagréable de l’année quand tu es une fille en santé que le grand sourire qu’elle te fait avant de fourrer sa tête entre tes jambes pour te jouer en-dedans aide à rendre ça beaucoup moins malaisant.

P.S. : Je suis allée au CLSC sur la rue Ontario dans Hochelaga si vous voulez une infirmière high class sympathique.

P.P.S. : Si tu as 13 ans en ce moment, y’a pas de presse pour ta vie sexuelle. Crois-moi.

Publicités

Une réflexion sur “La fois où c’était l’fun chez le gynéco.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s