Les absences

C’est pas un secret pour personne, c’est même plutôt envahissant pour certains, mais je prends des photos. Beaucoup de photos, et ce depuis toujours. Je suis une accro de la mémoire, des souvenirs, des gens qui composent mon histoire. Je photographie moins dans un but artistique que pour documenter ma vie. Garder des traces. (Je pourrais en dire autant pour l’écriture, mais c’est une autre histoire).

IMG_1847

Aujourd’hui, j’ai comme une rechute de mon adolescence, pis j’ai envie de parler des absences. Le poids que je traîne depuis la première seconde de mon existence. Depuis qu’une des deux personnes sensées m’aimer inconditionnellement a juste décidé de me droper out de sa vie. Avant même de me rencontrer. J’y reviendrai peut-être.

Je me suis toujours autopsychanalisée dans ce sens-là, pour expliquer ma phobie des départs, des oublis. Parce que c’est juste pas normal de vivre ça au quotidien. Que ça ait été le fardeau le plus lourd de toute mon adolescence. Que je m’accroche si fort aux gens. Ça fait pas de moi une freak trop insistante, parce que je prends des photos. Tsé. En tout cas.

Inquiétez-vous pas, je suis vraiment plus sereine maintenant. J’ai énormément vieilli, pris de la force, de la confiance. J’ai appris à grandir avec cette faiblesse-là. Il y a déjà quelques années que je me suis promis de pu courir après le monde. Il y a encore des départs que j’ai sur le cœur, que je comprends pas, mais j’essaie de pas trop y penser.

Reste qu’il y a très peu de gens que j’ai sortis volontairement de ma vie. Récemment, ça m’est arrivé. Un gros morceau. Ça a été la décision la plus difficile à prendre de toute mon existence. Et les souvenirs de moi qu’il refusait de garder, je comprenais pas. En fait, oui, j’étais capable de me mettre à sa place et de comprendre, mais c’était difficile. J’ai tout emmagasiné ce qu’il a laissé derrière lui.

Il y a quelques jours, j’ai eu envie de me réinscrire sur deviantart pour diffuser mes photos, faire un trip nostalgique, tout regarder encore. Pis j’ai comme eu un haut-le-cœur. Il y a tellement de photos que je ne peux plus mettre sur internet. Dont l’époque est tellement révolue que ce serait inapproprié et irrespectueux que de les afficher au grand jour. Des photos de groupe annulées par une seule personne qui a décidé de kicker claudèle labbé out de sa vie. Des superbes images qui dormiront dans mon ordi pour le restant de mes jours. Je suis tombée sur un ami qui m’a fait plus de tort que de bien et dont notre relation s’est naturellement effilochée sans qu’on ne fasse quoi que ce soit pour la sauver, sur cette amie qui est disparue sans un mot et dont j’ai vécu cet effacement comme une des pires peines d’amour de ma vie, sur cette amie qui a tellement changé qu’il serait totalement inapproprié de montrer des photos d’elle avant, sur ces anciens amoureux qui ne voulaient plus de moi, sur ce garçon à qui j’ai demandé de partir, mais qui est absolument partout, sur ces visages anonymes qui ont simplement traversé ma lentille.

IMG_3244

J’ai décidé d’abandonner le projet pour l’instant. J’ai eu une petite faiblesse, ces images m’ont fracassé le dedans et y ont replacé de vieilles angoisses. C’est hallucinant de voir comme on peut tenir aux gens. Comme on peut se faire mal entre nous. Ce sera toujours ma plus grande blessure. En attendant, je resterai une folle à la mémoire.

Qui a arrêté de fumer pour enlever le brouillard de son cerveau. Continuer à accumuler les instants. Les gens, qui entrent et sortent de ma vie. Je n’y peux rien de toute façon.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s