À toi et aux autres

J’aimerais te dire des choses que tu ne voudras pas entendre. J’aimerais te dire qu’on voit tous ce que toi tu ne vois pas, ce que tu ne peux pas voir tellement ça te colle à la peau. Tu sais, on ne te juge pas. On ne te juge pas, mais on sait que tu souffres sans trop savoir ce qui t’arrive. On fait juste t’aimer pis on a mal nous aussi, on est en colère mais on ne sait pas trop ce qu’on devrait faire. Après tout, il ne t’a jamais frappée. On n’a jamais vu de bleus ou de cicatrices, pas de preuves, mais ce qui se passe, on le sait. On a un hostie de mauvais feeling.

Tout a tellement bien commencé entre vous. Il est arrivé dans ta vie comme un prince, juste au moment où tu en avais le plus besoin. Il est beau, il est fin, vous passez de si beaux moments ensemble. Peu à peu, c’est devenu un peu moins beau. Vous vous disputez de temps en temps, puis de plus en plus souvent. Il devient de plus en plus jaloux, mais c’est de ta faute, tu ne fréquentes pas les bonnes personnes, tu ne lui donnes pas assez d’attention. Malgré tous les efforts que tu fais pour lui, même si tu fais tout ce qu’il te demande, ça ne suffit jamais. Tu penses que si tu lui obéis, il n’y aura plus de problème, mais ce n’est jamais assez. Il trouve toujours matière à te faire des reproches ou à se mettre en colère. Tu t’éloignes de tes chums de filles, et les amis de gars on n’en parle même pas, ça fait longtemps que tu leur parles plus pour acheter la paix. Tu t’éloignes même de ta famille, tu ne prends plus de temps pour faire ce que t’aimes. Tu mens à tout le monde, mais surtout à toi-même. Tu ne t’en rends même pas compte. Quand on s’inquiète pour toi, tu ris.

« Ben non, c’est rien! On s’aime. ».

C’est vrai que vous n’avez pas que des mauvais moments. Quand vous êtes juste tous les deux, vous êtes bien, il y en a pas de problème. Tu te dis que dans l’fond, c’est peut-être vrai que c’est les autres le problème. La plupart du temps, quand il pète des coches, c’est à cause des autres. En plus, tes amis ne l’aiment pas, pauvre lui. Mais au fond de toi, tu sais bien qu’une fois que tous ceux qui te sont proches auront été écartés, il te reprochera d’avoir ri avec le commis d’épicerie, ou de trop bien t’entendre avec ton collègue de travail. Ça ne sera jamais OK. Il veut te garder pour lui seul, il veut avoir le contrôle. Sa jalousie n’est pas une preuve d’amour. Ce gars-là n’est pas bien avec lui-même. Il souffre et pense avoir le droit de t’emporter dans son malheur.

J’aimerais juste te dire que ce que tu vis ça porte un nom, mais t’as déjà compris où je voulais en venir. Je veux aussi te dire que tu es beaucoup plus forte que tu le penses, que t’as pas besoin de ça. T’es tombée sur une pomme pourrie. C’est vrai, c’est plate. Toi, t’avais vraiment envie de manger la meilleure pomme de ta vie, mais il a fallu que tu tombes sur une pomme pas mangeable. T’en avais tellement envie que tu continues d’essayer de la faire passer malgré l’amertume, mais s’il-te-plait, sacre-moi ça au bout de tes bras, elle ne deviendra pas meilleure avec le temps. Des pommes, y’en a plein d’autres, même si on n’aime pas se faire dire ça.

J’aimerais te dire qu’on souhaite de tout cœur que tu réagisses avant que la source de tes souffrances n’ait réussi à éloigner tout le reste, que ce ne soit la dernière chose qui te reste. Ne le laisse pas te changer. Ne le laisse pas effacer ce que tu es. Ne lui donne pas raison.

Publicités

Une réflexion sur “À toi et aux autres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s