Salope

Je sentais mes mamelons durcir avec la brise marine

Un goût âcre en bouche, je n’ose te regarder encore

Parce que t’es plus là, tu n’habites plus en moi

J’ai fermé la porte hier

Ma belle Valérie

J’te sers ton café avec deux larmes salées

Ta peau m’exfolie

Agace

J’te vois même s’il fait noir

Dans le fond de ta tasse

J’te vois même si tu vois rien

Dans ta tête endormie

J’te vois même si tu te caches de toi

Dans ta sacoche pleine de make up

Tu ne me verras plus

Dans ton lit

La sève a fini son chemin dans ta bouche

Ma crisse de Valérie

Et les vagues se moquent de moi

J’ai l’habitude de nager à contre courant

C’est pour ça que j’suis plus forte que toi

Et que mes seins sont plus fermes que les tiens

J’vais te laisser faire ton show

Valérie

Les vitres baissées je t’attendrai

En fumant ma énième cigarette

On se racontera nos vies

Tu deviendras excitée en t’écoutant

Moi j’t’écoute plus depuis longtemps

C’est la sagesse fétiche

Celle qui fait durcir les mamelons et les cœurs

Les paroles blessent toujours plus que les gestes

Petit corps immobile

Y’a que ma langue qui bouge

Dans ta bouche

Valérie

Y’a que toi qui existe

Dans cette illusion

D’érections manquées

De paradis imaginés

De possibilités dégueulasses

De sentiments durcis

Esti Valérie réveille!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s