Ce message

Mot de l’auteure

Je devrais plutôt écrire « avertissement » en gros, comme ceux qu’on voit sur les lieux de scène de crime. Mais j’y vais dans la simplicité, comme avec ce texte. Tout ce qui sera dit ici est vrai. Un cri du cœur ? Peut-être. Un soulagement de le mettre sur papier ? Clairement. Bref, ne soyez pas choqués. Tout cela m’est réellement arrivé, mais j’ai passé au travers comme une femme forte sait si bien le faire. En tout cas, c’est ce qu’on me répète. Mais le dire est beaucoup plus simple que d’y croire.

Je suis dans mon bain. Je le remplis de larmes. Je fais comme dans les films, je me plonge la tête sous l’eau pour ne plus m’entendre penser. Parce que mes pensées me montrent ce message. Oui, ce message. Celui qui m’a chaviré. Celui qui a mis fin à notre relation. Celui qui m’a donné le goût de tuer. Je le connais par cœur. Depuis maintenant plusieurs semaines, je me le répète constamment.

.    .    .

Quatre mois plus tôt

Je suis couchée confortablement dans le lit de mon amoureux. J’attends qu’il revienne de sa journée de travail. Je prends sa tablette et me mets un film. Un petit film d’enfant pour me relaxer : Sens dessus dessous. Pendant mon visionnement, une conversation Facebook ne cesse d’apparaître. Je clique dessus pour arrêter les notifications. Un geste tout simple. C’est à ce moment que je vois une conversation avec une femme qui me rappelle quelque chose. Son ex. Je clique sur son image et vois apparaître le message. Ce message. Celui qui raconte que mon amoureux, le même qui m’a dit « je t’aime » il y a quelques heures, ne veut plus être avec moi, car il ressent toujours des sentiments pour elle. Le même qui explique que je ne peux pas remplacer son ancienne flamme.

 Mes mains tremblent. Pourquoi ? Un tremblement de tristesse ? Un tremblement de colère ? Une envie de tout détruire ? Une crise de panique ? Peut-être tout cela en même temps. Je suis consciente que des enfants meurent de faim en Afrique et que d’autres en Inde sont victimes de trafic humain, mais pour l’instant, je vis la pire chose qui peut arriver à une personne. Enfin, je crois.

Il arrive. Je l’entends qui descend les escaliers. Il ouvre la porte. Je suis assise sur le bord de son lit. Son lit où on a fait l’amour il y a de cela quelques heures. Est-ce que je peux encore dire qu’on a fait l’amour ? Si lui ne m’aime plus, qu’est-ce qu’on a fait alors ? Il me ramène à moi en me demandant ce que j’ai à fixer le plancher. Je lui vide mon sac, entre les sanglots dont ma voix est remplie. Quand je fais une pause pour reprendre mon air, il dit qu’il s’excuse. C’est à ce moment que je comprends qu’il pensait vraiment ce qu’il a écrit dans ce message. Ce foutu message. Le titre du film que j’écoutais prend soudainement tout son sens. Sens dessus dessous. J’ai l’impression de sentir mon cerveau se fracasser dans les parois de mon crâne. Il veut sortir de moi, il ne veut plus être moi. Moi non plus d’ailleurs. Je pourrais devenir comme elle. Il m’aimerait encore si j’étais elle. Je veux lui prouver que je peux la remplacer.

Qu’est-ce qui me prend ? Je ne dois pas changer pour lui, pas pour ce sans coeur. La colère prend donc la place de la tristesse. J’ai même l’impression de les voir se taper la main comme on voit dans les combats de lutte. De toute manière je suis déjà KO. Je me libère de ses bras qui m’enlacent pour me consoler. Rien ne pourrait me consoler en ce moment.

J’écris à mon ami de venir me chercher. J’ai encore quinze minutes à passer aux côtés de la personne qui m’a trahie. Celle que je voudrais serrer dans mes bras. Serrer son cou avec mes mains pour sentir sa respiration diminuer de plus en plus et ses lèvres devenir bleues. Comment passer quinze minutes à ses côtés sans passer à l’acte ?

Je vais à la toilette me laver les yeux de tout le mascara qui a coulé. J’ai mal au cœur. Est-ce parce que je vais vomir ou parce qu’il me l’a brisé ? Je ne sais pas, mais je retourne à la chambre. Pendant le trajet, je pense à ce que je pourrais faire pendant ces quinze minutes. Prendre une poignée de litière et lui enfoncer dans la gorge. Prendre le bibelot qui traine et le frapper à la tête. Ouvrir son crâne pour voir ce qui se passe dans sa tête. Voir les mots qu’il a écrits dans ce message couler de son sang. Je ne ferai rien de tout ça, mais le fait d’y penser me console.

Mon ami arrive enfin. Je mets mon manteau, prends la porte de derrière et descends les escaliers. Il crie mon nom. Qu’est-ce qu’il peut bien me vouloir, encore ? S’excuser à nouveau, peut-être ? Non. Il me dit que j’ai encore la clé de sa maison. Comment peut-il oser ? Il vient de me démolir et la dernière chose à laquelle il pense est sa clé. J’ai le goût de la prendre et de lui enfoncer dans un œil. Ses beaux yeux bleus. Il ne pourrait plus jamais revoir le visage de son ex. Il ne pourrait plus lui écrire qu’il l’aime encore.

Je pars rejoindre mon ami.

.    .    .

De retour dans mon bain

Tout est dit maintenant. La soirée où j’ai lu ce message n’a donc plus de secret. Je n’ai honte de rien. Surtout pas d’avoir voulu le tuer. Je ne le regrette pas, car il m’a fait autant de mal que j’aurais pu lui en faire. Depuis ce message, je me demande ce que j’ai fait de mal. Je me demande ce qu’il a pu le faire changer d’idée sur ses sentiments. J’ai toujours eu l’impression d’être une bonne complice. Je lui faisais à manger. Je payais ma part au restaurant. Je lui faisais des fellations. Où est-ce que j’ai manqué à mon rôle de blonde ? Encore après quatre mois je me remets en question. Je le fais, car je n’ai plus confiance en moi. Et encore moins envers les autres. Comment vais-je faire pour aimer un homme de nouveau ? J’ai l’impression que je vais encore faire quelque chose de mal. J’ai l’impression de ne pas être assez belle, être assez bonne. Avec ce message il n’a pas seulement détruit notre relation, mais une personne en entier. Moi.

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s